La campagne Appel à tous


C’est durant mon séminaire de maitrise sur les mouvements sociaux que mon cellulaire s’est mis à sonner, presque sans arrêt : La Presse, Le Devoir, Radio-Canada, TVA et Gabriel Nadeau-Dubois.

« Renaud, je suis coupable, peux-tu me donner un coup de main avec les relations de presse? »

« Ok, appelle ta mère, je m’occupe du reste »

Après une courte conversation auprès du principal intéressé, nous avons une stratégie : on confirme la nouvelle immédiatement. Et demain, suite à une rencontre avec son avocat, nous allons annoncer en point de presse que nous portons la cause en appel. Afin d’avoir un message bien uniforme, il n’y aura pas d’autres entrevues. Nous convenons ensuite qu’il faudra un site Internet afin de recueillir des fonds et surtout, démontrer l’appui populaire à la cause.

En soirée, l’équipe de Molotov s’est rencontrée et a convenu d’un plan de communication, trouvé le slogan « Appel à tous » et préparé une stratégie Web. À 10h00 le lendemain matin, au moment d’amorcer la conférence de presse, le site Web était en ligne (soulignons le travail nocturne de nos ami-e-s webmestres et graphistes) et plus d’une trentaine de personnes avaient été monopolisées afin de rendre la cause « virale » sur les médias sociaux. Le tout, bénévolement.

Quelques heures plus tard, nous avons informé Gabriel qu’Appel à tous avait déjà recueilli 20 000$. Le vendredi suivant, le compteur dépassait les 100 000$. Cette campagne a permis de donner les moyens financiers afin de défendre la liberté d’expression des mouvements sociaux. L’argent restant servira à aider les autres arrêtés du printemps étudiant. Une campagne qui a été mise sur pied en moins de 24 heures.